Aller au contenu principal

Djillali Bounaâma

chahid Djillali Bounaâma ( 1926 – 1961), Chahid.

Djilali Bounaama, dit si M’Hamed, est né en avril 1926 dans le douar Béni Handel au cœur de l’Ouarsenis, où il suivit des études scolaires avant de s’orienter très jeune à la vie active, en travaillant dans une mine pour aider sa famille pauvre.

Le Chahid Rabah Mokrani dit Si-Lakhdar

Rabah Mokrani ( 1934- 1958), Chahid.

Le Chahid Rabah Mokrani, plus connu sous son nom de guerre Si-Lakhdar, est né le 6 novembre 1934, au sein d’une famille pauvre, originaire du petit village de Guergour. Au déclenchement de la Révolution, on lui confie la mise en place des premières cellules combattantes dans la région de Lakhdaria et Ain-Bessam, dans la wilaya de Bouira.

Mohamed Athmane Tolba

Le chahid Mohamed Athmane Tolba ( 1934 – 1960)

Le chahid Mohamed Athmane Tolba, né le 9 avril 1934 à Bougara (W.Blida). Il a fait ses études primaires dans la ville de Kolea. Il a rejoint, très jeune, le mouvement national avant de rejoindre les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) en 1955. Il est tombé au champ d'honneur fin juillet 1960.

Dahmane Benbrahim

Dahmane Benbrahim ( 1921- 1959), Chahid.

Le chahid Dahmane Benbrahim  né en 1921 à Messaâd (Djelfa), a rejoint les maquis de l’armée de libération nationale en 1956 et fut membre d’une unité de commandos avec le grade de sous-lieutenant. Il tomba au champ d’honneur en 1959 en compagnie de 22 autres martyrs. 

Mohamed Meghraoui

Le Chahid Mohamed Meghraoui ( 1933- 1959)

Le Chahid Meghraoui est né à Chlef ( wilaya historique IV) le 19 juin 1933. Il a rejoint l’Armée de libération nationale en 1956 et a occupé de nombreux postes de responsabilité militaires et politiques dans la wilaya historique IV, avant de tomber au champ d’honneur le 31 décembre 1959 dans la banlieue de la ville de Chlef.

Sekiou Baghda

Sekiou Baghdad ( 1934 – 1957), chahid.

Le Chahid Sekiou Baghda  est né le 28 mars 1934 dans la commune de Hassi El Ghella dans la wilaya d’Ain témouchent, dans un milieu de paysan où il apprit le Coran. 

Il fut parmi les premiers à répondre à l’appel lancé par le FLN pour la libération du pays du joug colonial dans la région de Hassi El Ghella et Terga et prit part à de nombreuses batailles et opérations fidaies contre les forces coloniales françaises dans le douar de Mghana dans la région de Terga.

Salem Gassem

Salem Gassem ( 1936 – 1959) , Martyre.

Né en 1936 à Dar Chioukh à Djelfa, Salem Gassem a passé son enfance dans les régions de Menaâ, Gaâgïaâ et Bestama, avec comme principale caractéristique des conditions sociales difficiles qui lui ont donné l’envie de tenter l’aventure de l’émigration.

Mais, comme nombre de ses semblables, les circonstances l’ont dirigé vers l’armée au sein de laquelle il a pris part à la guerre d’Indochine à laquelle l’armée française avait participé à l’époque.

Henri Maillot

Henri Maillot (1928 – 1956), chahid.

Né le 11 janvier 1928 à Alger, Henri Maillot a grandi à Clos Salembier (El Madania actuellement). Il rejoint très tôt le PCA (Parti communiste algérien), après avoir été secrétaire général de l'Union de la jeunesse démocratique algérienne (UJDA), une organisation démocratique mixte. 

Ahmed Ferrach

Ahmed Ferrach (1936- 1962)

Le Chahid Ahmed Ferrach est issu d’une famille modeste. Né à Ouled Hellal, région montagneuse du sud-ouest de Médéa, en 1936, Elouhi avait rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale en 1956 et opérait au sein d’une katiba locale, avant d’intégrer la katiba Zoubiria, fer de lance des troupes de l’ALN dans la wilaya IV historique.

Saïd Bouali

 Saïd Bouali ( 1927- 1959), martyre et un membre des 22.

Saïd Bouali  naît  en 1927, dans une famille militante, dans la région des Bibans, dans la commune de Heraza dans la wilaya de Bordj-Bou-Arreridj qui fut l’un des théâtres des douloureux évènements du 8 mai 1945.

Saïd Bouali, connu à Constantine sous le sobriquet « La Motta »’, avait totalement rejeté le colonialisme et voulait le combattre par tous les moyens’.

S'abonner à Martyrs