Aller au contenu principal

La mosquée des Sept Dormants de N’gaous

Djamaâ Sebaâ Rgoud, ou la mosquée des Sept Dormants, à N’gaous (Batna), quatre fois centenaire, constitue un authentique patrimoine historique qui gagnerait à être valorisé et protégé, estiment des habitants de la capitale nationale de l’abricot.

La stèle Rayonnement de l’unité nationale d’Oran

La stèle Rayonnement de l’unité nationale d’Orana été érigée, au niveau du rond-point de Haï Sabah, au Sud Est de la ville d’Oran. Elle attire l’attention des riverains et passants comme elle suscite leur curiosité.   

L’œuvre, réalisée par l’artiste Taleb Mahmoud, se présente sous forme d’une flamme jaillissant du sol pour partir à l’assaut du ciel donnant naissance à d’autres flammes. 

Haute de 8 mètres, la stèle a été érigée sur un socle de 15 mètres en béton armé et en marbre. Sa réalisation a nécessité quatre mois, indique son concepteur.

Petra

Petra, Ruines Romaines à Béjaia.

Détruite au 4e siècle par le général romain Théodose, dit l'Ancien, lors de son expédition contre Firmus, Pétra (Béjaia) était la résidence de Sammac, autre fils de Nubel, et avait "la taille d'une ville", selon l'historien romain Ammien Marcellin.

Ksar Lalla Fatma

Ksar Lalla Fatma est un site archéologique  qui se situe à Oued El Djenane, dans la commune d’El Ayoune dans la wilaya d’El Taref .

Ce site de l’époque romaine, constitue l’un des repères identitaires de la wilaya d’El Tarf.

Ksar Lalla Fatma, situé au cœur d’une forêt de chêne-liège, est un édifice à deux étages, encore visible malgré le poids des siècles. Un pan de mur de huit mètres de haut, une villa et un ensemble de fermes, d’huileries et d’ateliers de transformation de produits agricoles peuvent y être admirés.

La mosquée de Sidi Ghanem de Mila

Défiant le temps et l'oubli qui frappe le quartier du vieux Mila, se dresse une grande bâtisse à l'aspect architectural typique des granges de l'époque coloniale coiffée de tuiles en terre cuite et qui abrite la plus vieille mosquée connue en Algérie.

Au milieu d'un vieux tissu urbain rongé par l'abandon, s'élève la mosquée de Sidi Ghanem dont la construction remontrait au début du 6e siècle, soutenue par de colonnes romaines vieilles de près de deux millénaires.

La salle de spectacles Ahmed-Bey de Constantine

La salle de spectacles Ahmed-Bey de Constantine a été  inaugurée le 116 avril 2015 par Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a l’occasion de la manifestation "Constantine, capitale 2015 de la culture arabe".

D’une contenance de 3.000 places, la nouvelle salle de spectacles, une véritable prouesse architecturale, alliant la beauté à la fonctionnalité, truffée d’équipements de haute technicité, est sans conteste la structure-phare .

Les piscines d'Oued El Harrach

Les piscines d'Oued El Harrach, réalisées dans le cadre du projet d'aménagement du Oued El-Harrach.

Trois piscines en plein air ont été réalisées dans le cadre de ce projet inscrit au plan d'aménagement de la baie d'Alger qui fait partie du schéma d'aménagement de la ville d'Alger.

La piscine olympique du complexe sportif chahid Hamlaoui

La piscine olympique relevant du complexe sportif chahid Hamlaoui se situe à Constantine.  

L’infrastructure sportive comprend un bassin long de 50 mètres sur 25 de large et d'un autre plus petit (12,5x10m) destiné à l'entraînement.

La place El Moukawama à Sidi M'Hamed

La place El Moukawama (la résistance), située dans la commune de Sidi M'Hamed à Alger.

Les travaux à la place El Moukawama de Sidi M'Hamed, inaugurée la veille de la célébration de la fête de l'indépendance de l'Algérie en 2015, ont consisté en la réalisation d'une stèle centrale, d'une cascade, d'un espace vert et d'un parking.

Quatre statues de chouhada sont érigées sur la stèle centrale, à savoir Hassiba Benbouali, Ali Amari, Omar Yacef et Mahmoud Bouhamidi. 

Le quartier de Sidi El Houari à Oran

Le quartier de Sidi El Houari à Oran , le "vieil Oran" est un quartier chargé d’histoire.

Le cartier tire son nom du Saint Sidi El Houari qui vivait dans ce lieu.

Il existe à Sidi El-Houari d’innombrables sites et monuments historiques, vestiges des différentes périodes qu’a connues Oran par le passé, depuis sa  fondation en l’an 902. Certains de ces monuments sont déjà classés.

S'abonner à Géographie